Principe fondamental


L’ayurvéda nous apprend à vivre plus longtemps, avec une énergie stable et maximale. Elle s’appuie sur le yoga, la nutrition, l’hygiène de vie et surtout 3 principes appelés Doshas.

Les Doshas sont 3 énergies dynamiques du corps et sont responsables des fonctions corporelles et mentales. Elles s’appellent Vata, Pitta, Kapha.

LE VATA est issu de l’éther et de l’air. De part ses éléments, il est responsable de l’activité physique et intellectuelle, de la respiration, de l’élimination, du mouvement, de la circulation du sang, du langage, du développement du foetus…

LE PITTA est issu du feu et de l’eau. De part ses éléments il est responsable de la digestion, de la régulation de la température, de la qualité de la peau, de la joie, de la douceur, de l’intellect, de la vue…

LE KAPHA est issu de la terre et de l’eau. De part ses éléments, il est en charge de la structure anatomique, de la constance, de la souplesse, de la patience, de la force et des sécrétions.

​Les émotions, l’alimentation, l’environnement, le style de vie peuvent être à l’origine des déséquilibres. Ils sont pris en compte dans le diagnostique visant à traiter la personne dans sa globalité. Pour cela l’Ayurvéda utilise la diététique, la phytothérapie, le yoga…et les massages.

Fonctionnement du corps


Les trois énergies vitales sont indissociables. Chacune a un rôle particulier dans le corps.

Pour simplifier, on pourrait dire que Vata sert a tous les mouvements, la motricité, et à la distribution. Pita régule la chaleur (le feu digestif), transforme les aliments ingérés en carburant pour redistribuer la chaleur dans tout le corps.

Quant à kapha, il s’occupe des fondations de la construction du corps. Il fabrique toutes les sécrétions ( mucus, sucs digestifs..), il est aussi en charge du renouvellement de la peau et des cellules dans le tube digestif.

Prakriti : la constitution

Chaque personne est différente et se distingue par des particularités. La constitution ayurvédique est donnée à la conception, elle s‘appelle “ Prakriti“. Elle ne change pas, elle se modifie au cours de la vie et peut se déséquilibrer à cause des mauvaises habitudes quotidiennes ( alimentation mal adaptée, manque de sommeil, stress…).

Le Prakriti est déterminé par 1 ou 2 doshas. Il existe 7 types de combinaisons possibles. Trois prakritis avec un dosha dominant : Vata, Pita, Kapha. Trois types avec deux doshas dominants : Vata/ Pita; Vata/ Kapha; Pita/ Kapha, et le septième où les trois doshas sont présents Vata/ Pita/ Kapha. Chaque Prakriti a son propre dosage, ses propres variations de doshas.

Selon l’ayurvéda, le Prakriti est l’état naturel dont nous sommes dotés à la naissance. Connaître cet équilibre naturel permet d’adapter un rythme de vie, une  alimentation, des asanas de yoga, (…) afin de prendre soin de sa santé.

Connaître son Prakriti

Voici les principales caractérisques des doshas prédominants : Vata, Pitta ou Kapha

Vata PittaKapha
– cheveux secs
– peau sèche, veines saillantes
– appétit irrégulier 
– constipation
– sommeil de courte durée, nuits agitées
– intolérance au froid
– faible endurance
– anxiété, nervosité
– souple, indécis, impulsif
– préférences pour les saveurs : douces, salées, acides 
– cheveux fins, doux, grisonnants
– peau brillante, rouge
– appétit puissant
– brûlures d’estomac, acidité
– bon sommeil
– intolérance au chaud
– endurance moyenne
– irritable, coléreux, dominant
– factuel, critique
– aime les saveurs: fraîches, piquantes, acides
– cheveux épais, brillants
peau douce, blanche
– appétit modéré et stable
– sensation de ballonnement, lourdeur après le repas
– sommeil lourd, réveil difficile
– crainte du froid et l’humidité
– bonne endurance, lent à démarrer
– calme, sentimental, avide
lent et stable
– aime les saveurs : douces et chaudes

Cette médecine naturelle est reconnue par l’OMS.

« Sans terre, il n’y aurait pas de fondement. Sans eau, les choses ne tiendraient pas ensemble. Sans feu, les choses ne pourraient pas mûrir ou s’affiner. Sans air, les choses ne pourraient pas se développer et s’accroître, et sans espace il n’y aurait aucune chance ni aucun lieu où la croissance serait possible »

– Dr Yeshi Donden